Coup de gueule

Flair essaie de profiter des jeunes photographes

Il y a quelques semaines, j'avais répondu à une demande de contact de la part du magazine belge Flair. Ils recherchaient des jeunes photographes pour une action qu'ils voulaient mettre sur pied. 

Je ne m'attendais pas à ce que j'ai reçu en réponse aujourd'hui. Je vous mets en copie leur mail et ma réponse.

Chères lectrices de ce magazine, soyez conscientes de ce qu'il y a derrière un prix alléchant : le non respect de la valeur du travail du photographe.

Et vous, chers photographes, qu'en pensez-vous? Suis-je dans le bon, ou ai-je une trop haute opinion de moi-même?

Le mail de Flair

 

Bonjour,

 

Les actions et mini-guides du magazine Flair sont un énorme succès pour nos lectrices et pour nos partenaires. Nos lectrices profitent toujours de ces actions pour tester des nouvelles addresses et découvrir des nouvelles adresses et desnouveaux prestataires de services.

 

Au vu des beaux jours qui reviennent, nous travaillons dès à présent sur une  toute nouvelle action spéciale « Shooting photo».

 

Pour cette action, Flair a sélectionné des photographes à travers toute la Wallonie et à Bruxelles. Vous faites partie de notre sélection.

Nous souhaitons vous proposer une collaboration avec le magazine Flair qui vous permettra d’attirer nos 250 000 lectrices avec une offre alléchante.

 

Le concept

Grâce au bon qu’elles trouveront dans le magazine, les lectrices pourront profiter d’une promotion « Shooting photo professionnel pour seulement 49 €».

 

Cette promotion doit inclure le shooting en lui-même + minimum 2 impressions (format au choix). C’est vous qui décidez de la durée du shooting, de l’endroit (en studio, en extérieur ou autre) et du nombre de personne(s) par shooting (solo, en couple, entre amis).

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez inclure des extras dans l’offre. Ces extras doivent être compris dans le pack à 49 €. Vous pouvez proposer d’autres services en option (maquillage, stylisme, retouches) mais les lectrices ne seront pas obligées de prendre ces options.

 

Pourquoi participer?

En échange de cette offre exclusive faite à nos lectrices, Flair vous propose un emplacement dans ses pages dans lequel la rédaction de Flair, avec votre collaboration, écrira une brève présentation de votre activité illustrée par une photo de votre choix. Le tout mis en page avec soin par notre équipe.

 

L’action sera également relayée sur le site Flair.be (+ou- 2 millions de visiteurs uniques par mois) ainsi que sur nos réseaux sociaux, Facebook (82 000 mentions J’aime) et Instagram (6000 followers). Cela vous permet donc de toucher un public très large en plus de nos 250 000 lectrices pour la version papier du magazine.

 

Validité de l’action

L’action paraîtra dans le magazine le mercredi 20 juillet 2016. Le magazine sera en vente dans tous les points presse de Belgique pendant une semaine. Les lectrices pourront profiter de la promotion (contre échange du bon unique) du 20 juillet au 20 octobre 2016. Vous pouvez, en consultation avec Flair, exclure certaines dates de la période de validité. (ex : fermeture annuelle, jour de grande influence). Les shooting devront avoir lieu pendant cette période de validité.

 

P.A.F.

Nous vous demandons une participation de 100 € htva pour les frais de réalisation et d’impression. Vous recevrez une facture du service comptabilité de Sanoma après la parution de l’action. Flair ne prend aucune commission sur les prestations réalisées grâce à cette action.

 

Comment participer ?

Pour participer, nous vous demandons de remplir soigneusement le contrat ci-joint et de nous le renvoyer pour le 25 mars 2016 au plus tard. Par poste, par mail ou par fax. Nous avons également besoin d’une photo en haute définition de votre activité. (Attention: pas de logo).

 

Nous vous confirmerons la bonne réception de votre contrat et nous analyserons votre profil et votre offre pour vous confirmer votre participation. Nous reviendrons ensuite vers vous, par mail, avec un bon à tirer avant parution.

 

Une question?

Dans ce cas, n’hésitez pas à revenir vers nous, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

 

Belle journée

 

Cordialement,

Ma réponse

Madame,

 

Je reviens vers vous suite à la proposition que vous m’avez transmise : shooting photo pour 49€.

 

 

Il me semble qu’avant de choisir le prix que vous appliquez à votre action, vous n’avez pas étudié la question en profondeur. Permettez moi donc de le faire pour vous :

 

1.      Le prix proposé est de 49€.

2.      Je peux sans trop m’avancer dire que ce prix est TTC. Il faudra donc en enlever la TVA (21% puisque le produit final ne peut être considéré comme une œuvre d’art)

3.      Ensuite, puisque nous travaillons honnêtement et officiellement, il faudra déduire les ONSS patronales et employé

4.      Les frais d’assurance (il ne faudrait pas qu’au cours de notre séance, ma responsabilité civile ne soit pas couverte, ça ferait mauvais genre)

5.      Chaque séance photo entraine des frais (j’ai de la chance, je n’ai pas de studio, mais quoiqu’il arrive, j’ai plutôt intérêt à me déplacer jusqu’au lieu de rendez-vous et de venir avec au moins un appareil photo, ces déplacements et ce matériel devront être amortis dans les frais eux aussi

6.      Au terme de la séance, vous nous demandez de fournir à vos lectrices deux tirages (et nous proposez même d’être plus généreux, mais partons juste sur deux tirages 20cm par 30cm bas de gamme à 2€ pièce, prix coûtant)

7.      Pour pouvoir participer à votre action, vous nous demandez 100€ de frais. Difficile de savoir quel sera le nombre de demandes que je recevrai, mais je ne pense pas que ce nombre dépassera 50

 

Au final, tout cela pris en compte, il me restera, si j’ai bien géré, environs 15€ par séance.

 

Une séance photo, cela dure au minimum 1h30 en la présence de la personne photographiée. Puis autant en traitement après. Ce qui veut dire que je recevrais 5€ net de l’heure… Travaillez-vous à ce tarif ?

 

Ca ce sont les considérations générales qui touchent tous les photographes. Personnellement, je suis photographe de mariages. Ce qui veut dire que votre action tombe doublement mal :

1.      Elle a lieu pendant une période de l’année où les futurs mariés ne préparent pas leurs mariages, la visibilité que vous me proposez n’aura donc aucun effet

2.      Vous nous obligez à réserver du temps pour vos lectrices sur une partie de ma période faste, la saison des mariages s’étalant d’avril à octobre. Il me faudra donc refuser des contrats et/ou retarder la livraison de mes photos à mes mariés pour répondre aux demandes de vos lectrices.

 

J’avais répondu à votre demande en pensant que la proposition que vous alliez me faire allait être mûrement réfléchie et mutuellement bénéficiaire. Permettez-moi de vous renvoyer la balle. Si vous modifiez votre proposition ou si vous argumentez plus efficacement en me démontrant en quoi travailler à perte peut être avantageux sur le long terme dans le cas précis, je serai ravi de participer à votre action.

 

Dans le cas contraire, je vous souhaite bien du courage pour trouver des professionnels sérieux qui accepteront votre proposition.

 

Bien à vous,

 

Adrien Jehaes